Articles avec le tag ‘harry markowitz’

Qu’il est étrange comme la mémoire est fragile !

Vendredi 22 janvier 2010

Depuis que j’étudie l’économie, il m’a été enseigné que l’Etat est un emprunteur qui ne fait pas défaut et que prêter à l’Etat signifie qu’on ne court aucun risque. A l’occasion d’une présentation au séminaire SSFA en avril 2009, l’anthropologue Horacio Ortiz a effectivement souligné que les économistes classiques font reposer leurs théories de l’investissement sur la liberté individuelle d’investir ou de ne pas investir. Cette liberté de la figure de l’investisseur est garantie par l’existence d’un taux d’intérêt sans risque, payé à qui prête à l’Etat. L’hypothèse d’un tel taux est pourtant assez difficile à admettre, a fortiori pour un anthropologue doté d’un passeport argentin. Il faut avoir la mémoire courte pour imaginer qu’un Etat ne fait jamais défaut.

(Lire la suite…)